Ana səhifə

I le pH ou potentiel hydrogène


Yüklə 19.8 Kb.
tarix07.05.2016
ölçüsü19.8 Kb.
Les gaz du sang

Dr Helms
Permet d’apprécier la fonction respiratoire et l’équilibre acido-basique



I) Le pH ou potentiel hydrogène

1) Définitions


Reflet de la concentration en ions H+ d’une solution.

N = 7,38 – 7,42. Acidose = pH < 7,38 / Alcalose = pH > 7,42

Equation de Hendersson-Hasselbach  pH = 6.10 + log [HCO3-]/[CO²]

(où 6.10 = pKa = le PH de la constante d’acidité)



2) Régulation du pH


Stabilité de la concentration en H+ est indispensable au bon fonctionnmt C et enzymatique. Stabilité résulte de l’équilibre entre la production acide de l’organisme (100mmol/j d’ions H+) et les syst. tampons excréteurs de l’organisme (reins, poumons). Le principal syst. tampon est le syst. bicarbonate (puis l’HB, protéines C et plasmatiQ, phosphates inorganiques et ammonium).

3) Anomalies du pH plasmatique


On distingue les tr. de l’équilibre acidobasique d’origine :

  • respiratoire (modif PaCO²)

  • métabolique (modif HCO3-)

  • mixte


alcalose métabolique

  • pH> 7,42 et  bicar

  • causes : excès d’apport (solutés alcalins, perf de bicar) ou perte d’acides (vomissements, aspi gastrique)


alcalose respiratoire

  •  pH> 7,42 et  PaCO²

  • causes : hyperventilation alvéolaire (psychogène, médicamenteuse), secondaire à une hypoxie (anémie, intox CO, altitude, asthme, EP…)


alcalose mixte

  • pH> 7,42,  bicar et  PaCO²

  • causes : en réa chez les patients ayant une aspiration gastrique associée à une hyperventilation mécanique


acidose métabolique

  • pH< 7,38 et  bicar

  • causes : accumulation d’acides (acidose lactique lors des états de choc, ingestion d’acide) ou à une fuite digestive de bicar (diarrhées)


acidose respiratoire

  • pH< 7,38 et  PaCO²

  • causes : hypoventilation alvéolaire (atteinte commande neuro, motrice ou  résistances pulm)


acidose mixte

  • pH< 7,38,  bicar et  PaCO²

  • causes : insuffisance respiratoire chronique décompensée par une acidocétose diabétique



II) Variations pathologiques de la PaCO²

1) Hypocapnies


PA CO² basse. Dû à une hyperventilation  élimination excessive de CO²

Clinique : paresthésie, tétanie, convulsions

  • PaCO² basse  pH  une alcalose respiratoire (si pH était normal)

  • PaCO² basse   pH une acidose métabolique compensée (si le pH était acide).

L’organisme réagit en  la ventilation alvéolaire.

2) Hypercapnie


PACO² élevée. Due à une hypoventilation  baisse des volumes  baisse des échanges.

Clinique : tachycardie, HTA, sueurs, céphalées, somnolence, syndr. confusionnel voire coma (encéphalopathie hypercapnique).

  • PaCO² élevée   pH  une acidose respiratoire (si pH était normal)

  • PaCO² basse   pH une alcalose métabolique compensée (si le pH était alcalin).

L’organisme réagit en  la ventilation alvéolaire.
III) Les bicarbonates

Principal syst. tampon de l’organisme. Norme : 23 à 27 mEq/l



1) Le syst. tampon bicarbonate

Acide : subs. qui cède des ions H+ à la solution

Base : subs. qui capte des ions H+ à la solution

Sachant que : H²0 + CO² = H²CO3 = H+ + HCO3- et que pH = 6.10 + log [HCO3-]/[CO²]



 une charge acide est tamponnée par le système des bicar, puis excrétée après transformation en CO² par les poumons, alors que les reins réabsorbent des ions bicar pour que les capacité de tamponnement des ions H+ ne soient pas saturées.

2) Variations de la bicarbonatémie


  1. Hyperbicarbonatémie (> 27 mEq/l )

  • si pH > 7,42  alcalose métabolique

  • si pH subnormal  acidose respiratoire compensée

 Les reins s’adaptent en  la fuite urinaire de bicar et en  leur réabsorption


  1. Hypobicarbonatémie (< 23 mEq/l)

  • si pH < 7,38  acidose métabolique

  • si pH subnormal  alcalose respiratoire compensée

 Les reins s’adaptent à cette situation en  la fuite urinaire de bicar et en  sa réabsorption




Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©anasahife.org 2016
rəhbərliyinə müraciət